Christine Dubourg
Evaluation et entraînement cérébral
Christine Dubourg
Evaluation et entraînement cérébral

Christine Dubourg est praticienne en neurofeedback EEGq

Neurofeedback à Libourne (33500)

Comment ça marche ?

Le NeuroFeedBack vous aide à retrouver un fonctionnement optimal et à envisager de nouvelles perspectives.

L’entraînement par neurofeedback est une forme de biofeedback appliquée au cerveau. Habituellement vous ne pouvez pas influencer de façon fiable vos ondes cérébrales, parce que vous n’en avez pas conscience. Pendant une séance d’entraînement, des capteurs à la surface du cuir chevelu lisent l’activité électrique dans votre cerveau et un équipement de haute technologie la transmet en temps réel, à  un ordinateur. Celui-ci détecte les déséquilibres  du cerveau et lui renvoie, également en temps réel, un retour instantané  (= feed-back) visuel et auditif. Lorsque vous êtes témoin des dysfonctionnements de vos ondes cérébrales, quelques millièmes de secondes après qu’elles se produisent, votre cerveau en prend conscience et vous avez la capacité de les modifier et de changer ainsi progressivement les circuits neuronaux par conditionnement opérant : La neuroplasticité de votre cerveau lui permet de corriger ses propres déséquilibres, pour devenir plus stable au fil des séances. Dans 75 à 80% des cas, une amélioration significative est perceptible dans les 5 à 10 premières séances, de plus en plus persistante après la séance. La flexibilité et le contrôle de l’activité électrique du cerveau deviennent progressivement plus durables au fil des séances, et créent un nouvel état naturel, équilibré et stable. C’est pourquoi il est essentiel, en amont de tout protocole, de procéder à une cartographie cérébrale qui va déterminer quelles fréquences EEG sont en excès ou inefficaces, et cela dans quelles parties fonctionnelles du cerveau. C’est cette évaluation qui déterminera le choix d’un protocole adapté à votre métabolisme.

Ainsi, le neurofeedback permet de rééquilibrer les schémas électriques du cerveau, et offre une alternative de traitement à la médication seule, totalement indolore et non invasif, même pour des problèmes de nature physiologique : Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH), trouble de l’apprentissage, accident vasculaire cérébral, traumatisme cranio-cérébral léger (TC et commotions reliées au sport), épilepsie, dysfonctionnempent cognitifs associé au vieillissement, de dépression, d’anxiété, te troubles obsessionnels compulsits (TOC), de troubles panique,de toxicomanie, de troubles du spectre autistique ou autres). 

Le neurofeedback est également de plus en plus utilisé afin d’augmenter les performances optimales (Peak performance) chez les haut potentiels intellectuels (HPI), les cadres d’entreprise ou les athlètes de haut niveau.

Résultats

  • Développement durable des capacités physiques et mentales,
  • Résolution de nombreux troubles.

Quels effets ?

Le NeuroFeedBack agit sur de nombreux troubles mentaux, émotionnels, cognitifs et moteurs.

Troubles physiologiques :

Acouphènes, bouffées de chaleur, douleurs et fatigues chroniques, épilepsie, fibromyalgie, insomnies, maladies de Parkinson, de Lyme, migraines, vertiges..

Troubles de l’humeur :

Dépression, hyperémotivité, manque de confiance en soi, pensées négatives...

Mais aussi : gestion de la douance, de la précocité intellectuelle, optimisation des performances sportives...

Troubles de l’anxiété :

Angoisses, attaques de panique, peurs, phobies...

 

Troubles cognitifs

Autisme, désorganisation de la pensée, manque de concentration, mémoire déficiente, troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité...

Troubles du comportement :

Addiction, agressivité, burn-out, colère, hyperactivité, impulsivité, violence verbale et/ou physique...

Troubles suite aux lésions cérébrales

AVC, traumatismes craniens

Troubles de l’apprentissage :

Dyscalculie, dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie..

Etat de stress post-traumatique :

Dissociation, reviviscences et troubles somatiques associés...

Troubles moteurs :

TOC, syndrome Gilles de la Tourette...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.